Le coin du mouton, Tricot

Les bonnets en brioche

La première brioche que j’ai faite (en tricot, parce que la brioche en pâtisserie c’est une autre histoire !) c’était pour un châle de Christelle Nihoul, le Tarrant. La section de brioche formait la bordure du châle avec un joli motif. J’ai bien du m’y reprendre à quatre ou cinq fois avant de comprendre comment faire et d’arriver à faire un rang sans erreur. Les vidéos Youtube et les tutos sont très utiles dans ces cas-là et heureusement qu’il y en a, mais après, c’est très agréable à tricoter : on voit le motif qui se dessine doucement des deux côtés de façon différente et la texture est vraiment moelleuse. Le travail ne monte pas vite, moins en tout cas qu’avec du tricot classique car, si j’ai bien compris, on tricote deux rangs de brioche pour faire un rang effectif de tricot, avec les jeux au niveau des mailles glissées et de jetés. Lorsque j’ai tricoté ce châle, j’ai suivi le patron en français parce que j’avais peur que ce soit trop compliqué en anglais mais finalement, maintenant je préfère les explications en anglais car c’est plus clair et plus court au niveau des abréviations et des explications.

IMG_7804IMG_7821IMG_7824

J’en ai ensuite refait un peu avec mes Marled Magic I et II et c’est décidément un point que j’aime beaucoup mais jusqu’à présent c’était de la brioche avec une seule couleur et à plat. la brioche bicolore et en rond me paraissait trop compliquée (un peu comme le jacquard que je n’ai pas encore testé mais que j’aimerais bien essayer !) mais les explications et les encouragements de quelques tricopines m’ont convaincue de me lancer.

Et en fait, je me suis rendue compte que je trouve la brioche plus facile à tricoter que la dentelle car à part pour les augmentations et les diminutions où il faut faire un peu attention, le reste des mailles est assez répétitif à tricoter et ne pose pas de problème une fois qu’on a compris le mécanisme (se tromper et défaire aide aussi beaucoup à comprendre !!).

Le Rosenkranz de Katrin Schubert et le Hearts in Head de Raina K me plaisaient bien, ce sont deux jolis modèles que j’avais envie de faire depuis un petit moment. Il me restait de la laine d’un ensemble de col et bonnet que j’ai fait il y a quelques temps déjà (ou comment après avoir fait de savants calculs j’ai commandé le double de fil par rapport à ce qu’il me fallait en réalité !) et les couleurs bien contrastées me semblaient parfaites pour ces modèles.

IMG_5937

J’ai commencé par le Rosenkranz et après un début plus que laborieux et très irrégulier que j’ai finalement défait pour tout recommencer en échangeant les couleurs, le bonnet est monté très rapidement (il faut dire aussi que j’étais en vacances donc ça a beaucoup aidé). C’est un modèle qui est très bien expliqué et on voit le motif se dessiner au fur et à mesure des rangs, ce qui motive bien pour avancer.

IMG_7808

J’étais tellement contente du résultat que j’ai enchainé avec le Hearts in Head dans la foulée. Le patron est bien expliqué lui aussi mais comme je ne savais pas si j’aurais assez de fil pour aller jusqu’au bout du bonnet, je n’ai fait qu’une répétition du motif avant les diminutions de la couronne. Mais même comme ça, le bonnet est assez grand et j’ai finalement eu assez de fil.

IMG_7807

Les bonnets obtenus sont super moelleux et bien épais, ce qui fait qu’ils seront parfaits pour affronter le froid et l’humidité de cet hiver, j’ai hâte de les tester !

1 réflexion au sujet de “Les bonnets en brioche”

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s